Les sites du réseau

Rechercher un article

Dans le titreDans le texteTout

Les jeunes et les parents veulent être plus impliqués

14/11/2019

Agrandir la taille du texte Réduire la taille du texte lecture tranquille

VersLeHaut, le think tank dédié aux jeunes et à l’éducation, publie les résultats de son baromètre annuel « Jeunesse&Confiance », l’une des plus grosses enquêtes auprès des jeunes, des parents et des chefs d’entreprises.

Elle porte sur leur confiance dans l’avenir, dans l’école, dans le monde du travail, et dans l’environnement socio-politique, avec cette année, un focus sur l’implication de la société civile, et notamment des entreprises, dans l’éducation.

Voici 7 grands enseignements de l'édition 2019 :

1. Une envie très forte d’implication des jeunes et des parents dans les décisions éducatives

  • 76% des jeunes et 75% des parents considèrent qu’ils ne sont pas suffisamment associés aux décisions sur le système éducatif
  • Les parents citent surtout les jeunes, les entreprises, les parents d’élèves et les enseignants comme acteurs devant être davantage associés.
  • 82% des jeunes et 83% des parents manifestent leur intérêt pour la démarche des États Généraux de l’Éducation visant à associer tous les acteurs de la société civile pour construire ensemble les grandes décisions concernant l’éducation en France.

2. Les jeunes sont confiants dans leur avenir, mais c’est un optimisme « individualiste »

  • 77% des jeunes sont confiants quant à leur avenir, et 7 sur 10 considèrent que la vie qu’ils mènent correspond à leurs attentes mais plus de 50% pensent que leurs talents seraient mieux reconnus à l’étranger.

3. Ce qui donne confiance dans l’avenir aux jeunes et aux parents : leurs relations familiales, amicales et le progrès scientifique

  • Ce qui suscite le plus leur confiance : leur situation personnelle et familiale (81%), leurs relations amicales (84%).
  • Interrogés sur les éléments qui ne relèvent pas de leur situation personnelle, les jeunes sont moins optimistes, signe que leur confiance dans l’avenir est assez individualiste. Cependant, pour 75% des jeunes, les évolutions techniques et scientifiques sont un facteur d’optimisme (78% pour les parents).

4. Ce qui les inquiète : « un effet Greta » ? 

  • Selon les jeunes, c’est le changement climatique qui ressort comme la plus grande source d’inquiétude pour l’avenir (65% d’inquiets), avec la situation politique (66%). C’est le signe d’une prise de conscience forte, notamment perçue à travers la mobilisation de jeunes dans les marches pour le climat et les débats autour de Greta Thunberg.
  • Chez les parents, 3 points d’inquiétude ressortent particulièrement : le contexte religieux (66% d’inquiets), l’immigration (63%) et le changement climatique (64%).
  •  Pour 52% des jeunes, leurs projets associatifs sont perçus comme une source d’inquiétude. Est-ce parce qu’ils craignent de ne plus pouvoir poursuivre leur engagement à l’avenir ? Parce que cela les met en confrontation avec des difficultés sociales qui les inquiètent ? 
  • 39% des jeunes voient dans leurs perspectives financières une source d’inquiétude par rapport à l’avenir. 1 jeune sur 3 à la même ressenti s’agissant de ses convictions religieuses.

5. Une remontée de la confiance des parents dans l’école : « un effet Blanquer » ?

  • 7 jeunes sur 10 font confiance au système éducatif pour assurer à tous l’acquisition des savoirs de base.
  • Par rapport à 2018, on note un net regain de la confiance des parents à l’égard du système éducatif sur tous les points : +7 points pour l’acquisition des savoirs de base ; +3 points pour l’apprentissage du respect et de la citoyenneté ; +6 points pour la réduction des inégalités sociales... On peut sans doute parler d’un « effet Blanquer », le ministre de l’Éducation nationale communiquant régulièrement auprès de l’opinion publique sur l’école, avec des thèmes qui plaisent souvent aux parents.

6. Une remontée de la confiance des chefs d’entreprise dans la jeunesse 

  • Pour la première fois depuis le 1er baromètre en 2015, l’écart semble se resserrer entre les chefs d’entreprise, les jeunes et l’éducation : 24% des patrons considèrent que l’enseignement est adapté aux réalités du monde du travail. C’est faible, mais c’est +10 points par rapport à l’année dernière.

7. Les entreprises, un acteur attendu dans le champ éducatif

  • A 55%, les jeunes comme les parents disent majoritairement avoir connaissance de l’engagement d’entreprises dans le champ de l’éducation.
  • Très majoritairement, les chefs d’entreprise (90%), les jeunes (à 83%) et les parents (à 87%) considèrent que les entreprises sont dans leur rôle lorsqu’elles s’engagent en faveur de l’éducation et de la formation des jeunes. C’est le signe d’une prise de conscience de la responsabilité éducative des entreprises.

Les derniers articles

  • Stages : bien choisir.
  • Mon CV en anglais pas à pas
  • Plus d'un million de stagiaires en France
  • Les métiers de l’économie verte
  •  

     



    Rechercher une offre

    184 offres

    Déposez votre CV

    Toutes les dernières infos emploi