Les sites du réseau

btmenuresp

 

Emploi - Alternance - Formation

Consultez les formations
fleche bleue grise Connectez-vous

Toutes les dernières infos emploi

Rechercher un article

Dans le titreDans le texteTout

Hausse du nombre d’intérimaires en France

03/07/2014

Agrandir la taille du texte Réduire la taille du texte lecture tranquille

Le travail temporaire connaît un essor partout dans le monde. L’intérim consiste à mettre à disposition des salariés à des entreprises grâce à l’intermédiaire d’une entreprise de travail intérimaire. En France on estime à 5,4% la hausse du nombre d’intérimaires à temps plein durant l’année 2013. Cependant quelle est la perception par les employeurs et les intérimaires de ce mode de travail ? Page Personnel, une agence d’intérim, a réalisé une étude internationale, auprès de 13 298 employeurs et salariés dans 17 pays.

Côté employeurs, ils semblent plutôt satisfaits. En effet, 4 employeurs sur 5 jugent leur expérience avec l’intérim positive. Les entreprises y ont de plus en plus recours pour diverses raisons : la souplesse (89,4%), la réponse à des besoins à court terme (87,8%) ou encore pour identifier des candidats pour un éventuel CDI (75,7%). Plus explicitement, la moitié des entreprises emploient des intérimaires pour remplacer un salarié absent, 40,8% pour faire face à une augmentation d’activité soudaine et 35,2% pour remplacer le poste vacant après une démission. Quant au choix de l’agence d’intérim, 64,4% la choisissent en fonction de sa rapidité et 52% en fonction des coûts de prestation. Malgré leur recours régulier à l’intérim en constante hausse, 2 employeurs sur 5 considèrent que le travail temporaire peut avoir un impact négatif sur l’image de l’entreprise. De plus, seulement un tiers des employeurs pense que le besoin de salariés en intérim va s’accroître.

Les salariés en intérim sont cependant plus mitigés. Seulement 58,9% des salariés jugent positif le travail intérimaire. Les salariés les plus enthousiastes sont les salariés australiens (78,6%), suédois (73,4%) et français (71,8%). Les salariés allemands (46,1%), polonais (46,1%) et italiens (36,7%) sont quant à eux les plus sceptiques. Les salariés ont recours à l’intérim pour garder un emploi dans une période d’incertitude économique, développer un réseau professionnel, développer ses compétences professionnelles et augmenter leurs chances de trouver un emploi à durée indéterminée. Etre salarié en intérim engendre une incertitude quant à l’avenir. Près de la moitié d’entre eux sont préoccupés par leur prochain emploi et seulement 28% envisagent de s’installer dans la vie. Les salariés portent beaucoup d’espoir en l’intérim, en tant que solution provisoire ; 3 sur 5 pensent que la demande de travail intérimaire va augmenter.

Pour finir, l’étude fait un constat plus que positif : près d’un quart des salariés en intérim se sont vus offrir un CDI à l’issu de leur contrat. L’intérim fait donc des heureux, côté employeurs comme salariés, et a de beaux jours à venir !

Les derniers articles

  • Pour mieux cibler vos candidatures spontanées
  • Le parcours civique, une notion à la mode
  • Culture : « L’écologie humaine en entreprise », un livre qui donne espoir
  • Alex, blogueur voyage : «partager ma passion et donner envie aux gens de voyager, mon rêve »
  • Serrurier-métallier : un métier où les portes sont ouvertes


  • Rechercher une offre

    221 offres

    Déposez votre CV

    Toutes les dernières infos emploi