Les sites du réseau

Rechercher un article

Dans le titreDans le texteTout

53 % des jeunes jugent utile un passage en intérim pour obtenir un CDI

09/07/2014

Agrandir la taille du texte Réduire la taille du texte lecture tranquille

Prism’emploi et OpinionWay publient la troisième édition du Baromètre semestriel « Les jeunes & l’emploi »*. Réalisé en janvier 2014 auprès d’un échantillon de jeunes âgés de moins de 26 ans, il décrypte leur opinion sur l’emploi, l’accès au marché du travail et l’intérim.

Les jeunes et l’emploi

Une majorité des jeunes actifs fait preuve d’optimisme au moment d’évoquer la situation de l’emploi dans leur secteur d’activité (61 % / +11 points en six mois)

• 53 % des jeunes jugent utile un passage en intérim pour obtenir un CDI : un nombre en hausse de 4 points en six mois

• 90 % des jeunes déclarent que l’intérim permet d’acquérir une expérience professionnelle

• 31 % feraient confiance à une agence d’emploi pour retrouver un travail équivalent

(+6 points en un an)

• Seuls 18 % des jeunes sont optimistes sur la situation de l’emploi en France

Pour Gilles Lafon, Président de Prism’emploi :  Les résultats de ce sondage montrent une fois de plus que les jeunes reconnaissent le rôle intégrateur de l’intérim. En effet, l’intérim leur permet de mettre un pied dans la vie professionnelle et les agences d’emploi sont là pour les y accompagner. Contrairement aux idées reçues, l’intérim n’est donc pas une voie de précarité, mais bien une réelle valeur ajoutée car il permet aux jeunes de développer leur employabilité et d’acquérir une expérience professionnelle.

Confiance marquée pour l’intérim et les agences d’emploi

Pour la troisième fois consécutive, les jeunes reconnaissent le rôle intégrateur de l’intérim sur le marché du travail. Une très large majorité des jeunes déjà passés par l’intérim continuent d’en vanter les mérites pour acquérir une expérience professionnelle (90 %), développer son employabilité (82%) et financer ses études (80 %). En progression de 4 points en six mois, 53 % d’entre eux jugent utile un passage en intérim pour obtenir un CDI, notamment chez les plus jeunes (18-21 ans : 61 %) et les résidents en ZUS1 (67 %).

Dans un contexte de hausse continue du chômage, les agences d’emploi sont perçues comme un des principaux acteurs de confiance pour les jeunes sans emploi : 20 % leur feraient confiance pour retrouver un emploi. La confiance que portent les jeunes actifs aux agences d’emploi continue par ailleurs de progresser : 31 % leur feraient confiance pour retrouver un poste équivalent s’ils venaient à perdre le leur (+6 points en un an).

Net regain d’optimisme en leur avenir professionnel chez les jeunes actifs occupés

Seuls 18 % des jeunes se déclarent optimistes quant à la situation générale de l’emploi en France, un score certes légèrement en hausse par rapport aux résultats de l’enquête du mois de septembre (+3 points), mais qui est révélateur de l’état du marché du travail en France.

Les étudiants et les jeunes actifs se montrent néanmoins nettement plus optimistes en ce qui concerne leur propre avenir professionnel :

- Les deux tiers des étudiants (66 %) se disent optimistes concernant la situation de l’emploi dans le secteur d’activité/ le métier auquel ils se destinent ; et près de la moitié d’entre eux (47 %, soit une augmentation de 6 points) a le sentiment qu’il lui sera facile de trouver un emploi.

- Pour la première fois depuis le lancement de ce baromètre, les actifs sont une majorité (61%) à faire preuve d’optimisme au moment d’évoquer la situation de l’emploi dans leur secteur d’activité / métier.

Les agences d’emploi : un intermédiaire privilégié par les jeunes dans leur recherche d’un emploi

Les agences d’emploi restent des intermédiaires privilégiés par les jeunes dans leur recherche d’un emploi : 7 % des jeunes interrogés sont passés par une agence d’emploi (+2 points par rapport à janvier 2013).

Pour la première fois depuis le lancement de cette enquête, les jeunes ont été interrogés sur leur perception de l’entretien « dématérialisé ». Il est intéressant de noter que malgré l’avènement d’internet, ils continuent de plébisciter la rencontre physique : plus des deux tiers d’entre eux (67 %) estiment qu’une rencontre entre le recruteur et le candidat est indispensable. Seule une petite minorité (9 %) juge qu’il lui serait plus facile de convaincre un recruteur de les embaucher au travers d’un entretien virtuel (contre 47 % qui déclarent le contraire).

*Méthodologie : Le sondage a été réalisé sur un échantillon représentatif de 1026 jeunes français âgés de moins de 26 ans interrogés en ligne sur système CAWI (Computer Assistance for Web Interview) du 16 au 22 janvier 2014. Les deux premières vagues avaient été réalisées en décembre 2012 et en septembre 2013. Les résultats sont présentés dans les communiqués de presse du 18 mars 2013 et du 21 octobre 2013, consultables sur le site de Prism’emploi. 

Les derniers articles

  • Et après un licenciement ?
  • La jeunesse a du mal à quitter son nid.
  • Cumuler plusieurs emplois, une pratique qui se démocratise
  • Pour mieux cibler vos candidatures spontanées
  • Le parcours civique, une notion à la mode


  • Rechercher une offre

    1 523 offres

    Déposez votre CV

    Toutes les dernières infos emploi