Les prochains salons

  • Job pour tous & alternance
    du 22/05/2018 au 08/06/2018Voir
  • Open Forum Essec - Hanploi
    le 22/05/2018Voir
  • Forum Emploi (Bordeaux)
    le 24/05/2018Voir
  • Carrefour des carrières commerciales et Jo...
    le 25/05/2018Voir
  • Les Journées Québec
    du 26/05/2018 au 27/05/2018Voir
  • Salon Viva Technology
    le 26/05/2018Voir
  • 24 Heures pour l’Emploi et la Formation (E...
    le 31/05/2018Voir
  • Job Salon des 10 000 emplois
    le 05/06/2018Voir
  • Rendez-Vous Recrutement Experts (Reims)
    le 07/06/2018Voir
  • Journée Portes Ouvertes spéciale Alternanc...
    le 07/06/2018Voir

Les sites du réseau

19 337 offres

Consultez les formations

Les métiers

Voir tous les articles

Toutes les dernières infos emploi

Trouvez votre métier


emploi action sociale emploi assurances emploi Banque emploi BTP emploi communication emploi comptabilité emploi défense, sécurité emploi droit emploi esthétique beauté emploi Grande distribution emploi hotel emploi informatique emploi immobilier emploi industrie emploi logistique emploi ressources humaines emploi sante emploi secrétaire, assistant(e) emploi tourisme emploi transport emploi vente

Nos articles

Transmission du savoir en entreprise : le vouloir pour le pouvoir

Toute compétence acquise par un salarié au sein d’une structure doit être conservée et réutilisée par celle-ci. Or, actuellement, avec le départ à la retraite des baby-boomer et les difficultés de recrutement, la transmission du savoir se complique. Elle n’est atteinte qu’avec une véritable volonté. Les entreprises ont rarement fait face à un tel risque de perte de compétences. Les facteurs sont multiples et illustrent bien la société dans laquelle nous vivons. Un chiffre symbolise bien cela : 33% des recrues recherchent à nouveau un emploi dans les six mois suivant leur arrivée. Sacré défi que représente alors la transmission du savoir dans l’entreprise ! Quelque chose d’inévitable...

Métier décalé : le magnétiseur

Non reconnue par l’Etat, à l’instar de toutes les médecines dites alternatives, la profession de magnétiseur s’avère être complémentaire à celle du médecin généraliste. Encore entre deux eaux, elle gagne toutefois en popularité, les esprits s’ouvrant avec le cadre légal. Tour d’horizon du métier de magnétiseur. Ni interdite, ni reconnue : l’Etat applique le fameux « ni-ni » à la profession de magnétiseur. Une tolérance bien encadrée, le praticien pouvant être poursuivi pour exercice illégal de la médecine s’il se substitue à la médecine classique. Même si l’article R.34 - qui sanctionnait les métiers consistant à deviner, pronostiquer, expliquer les songes et autres - du code pénal fu...
Voir tous les articles




Rechercher une offre

Toutes les dernières infos emploi